Faire valoir les arguments en faveur des investissements dans le système de santé mentale du Canada

Depuis la publication en 2013 de La nécessité d’investir dans la santé mentale au Canada, la CSMC avance l’argument irréfutable que le fait de ne pas investir dans le bien-être mental de notre population pose une menace bien réelle pour notre économie.

En mars 2017, nous avons publié Faire valoir les arguments en faveur des investissements dans le système de santé mentale du Canada à l’aide de considérations économiques, qui se veut une suite et une mise à jour du rapport de 2013. Il montre où les investissements sont susceptibles d’avoir le plus grand impact et indique que des investissements judicieux en santé mentale peuvent être payants.

Faire valoir les arguments en faveur des investissements dans le système de santé mentale du Canada à l’aide de considérations économiques appuie trois grands domaines d’intervention, soit la prévention et la promotion, les services communautaires pour les maladies mentales courantes et les services spécialisés pour les maladies mentales graves.

« La nouvelle conception d’un système de santé mentale, plus efficace et adaptée, exigera des investissements à long terme dans un éventail de services, allant de la prévention et de l’intervention précoce à l’accès à la psychothérapie et aux services communautaires. Jusqu’à présent, la réponse à l’engagement fédéral est encourageante, et un grand nombre des provinces et territoires attribuent des fonds dans les domaines pouvant assurer les meilleures retombées. »  – L’honorable Michael Wilson, C.P., C.C., Président du conseil d’administration  de la Commission de la santé mentale du CanadaToronto Star, le 8 mars 2017

Tel que cité dans le Budget fédéral 2017, qui annonce des investissements de 5 milliards de dollars sur 10 ans pour des initiatives de santé mentale dans le cadre du nouvel Accord sur la santé.

Nous savons que 1,6 million de personnes au Canada ont besoin de soins de santé mentale, mais qu’elles n’en reçoivent pas. En ignorant ces besoins, notre société paye un prix très élevé. Maintenir le statu quo nous coûte plus de 50 milliards de dollars chaque annéeet la facture continue de grimper.

Faire valoir les arguments en faveur des investissements dans le système de santé mentale du Canada à l’aide de considérations économiques présente une justification économique convaincante en vue de réduire l’écart entre les dépenses consacrées à la santé mentale et celles consacrées à la santé physique.

Pour chaque dollar dépensé en services de psychothérapie, nous économisons 2 $.


Les investissements durant l’enfance peuvent engendrer des économies de près de 25 % par personne en services publics offerts dans le système.


Les soins collaboratifs offerts aux personnes en congé d’invalidité à court terme permettent d’écourter leur absence de 16 jours.


strengthen_sixSessions

De plus, en offrant six séances de psychothérapie aux adultes vieillissants par l’intermédiaire des soins primaires au lieu de leur prescrire des sédatifs ou de ne leur donner aucun traitement, nous tirons des avantages économiques de l’ordre de 13 000 $.

« Faire valoir les arguments en faveur des investissements dans le système de santé mentale du Canada à l’aide de considérations économiques montre que les investissements sont rentables et qu’ils amélioreront la vie et la santé des gens. » – Steve Lurie, directeur général de la filiale de Toronto de l’Association canadienne pour la santé mentale